Kaélé by •K : www.kaelestudio.net

K

Built with Indexhibit | @kaelestudio

https://www.kaelestudio.net/files/gimgs/th-73_QR_Code_Texte_Autobiography_v3.png
https://www.kaelestudio.net/files/gimgs/th-73_QR_Code_Biography_v3.png

Kaélé est l’artiste, K le narrateur, et l'histoire commence il y a bien longtemps [En]

KAÉLÉ EST NÉ AU CAMEROUN EN 1988. Après plusieurs années passées au Sahel, il rentre en Europe où il grandit sans histoire. Kaélé gardera de cette période un goût immodéré pour le lointain, les mathématiques et Scaramouche qui "naquit avec le don du rire et la conviction que le monde était fou."

PHYSICIEN DE FORMATION & ART OUTSIDER. Kaélé continue de voyager. Des États-Unis en Asie Centrale, il s’arrête un temps au Pays de la Physique. Son doctorat en poche, il continue son périple en autodidacte et s’aventure sur le terrain des musées. Il y fait ses premières rencontres décisives : la Renaissance italienne et l’Art conceptuel.

TROA. Kaélé se met à Troa, une expérience littéraire où les mots sont formés de lettres, les lettres d’encre et de sens, et où le héros se confond avec celui qui le lit. Troa prend la forme d’un livre rond qui se distord, se plie, dans lequel Kaélé traverse miroirs et labyrinthes et finit par perdre son identité d’auteur au profit du lecteur. C’est le berceau de Kaélé artiste.

LE CARTEL ET LE VIDE. Le besoin de créer scelle l’union entre Kaélé scientifique et Kaélé artiste – l’un crée à partir du réel, l’autre depuis son imaginaire. Même si l’absurde a ses vertus, Kaélé cherche à créer une œuvre de sens. Où trouver le sens ailleurs que dans l’absolu, dans l’universel, dans l’infini ou son envers analogue plus humainement accessible : le vide ? Comment le vide peut-il faire œuvre ? Qu’est-ce qui fait œuvre ? En déambulant de musées en galeries, de tableaux encadrés en sculpture sur socle, une certitude jaillit : le cartel fait l’œuvre. L’œuvre vide sans cartel prend corps.

JOSEPH KOSUTH. L’économie générale de Qui est Kaélé ? se dessine à partir de l’œuvre vide et de l’esprit des Grands Maîtres ; la dimension street s’impose pour sortir l’Art des musées. De toutes les œuvres que Kaélé souhaite prolonger, seule One & Three Chairs nécessite l’accord de son auteur encore vivant. Joseph Kosuth dit oui ! Tout s’enchaîne, d’autres grands noms de l’art contemporain acceptent de prêter leur voix au projet : Catherine Millet, Tania Mouraud, Arnaud Cohen, Philippe Méaille, Paul Ardenne...

DE PARIS À NANKIN. Les idées fleurissent donnant vie à de nouvelles œuvres offertes à des collections privées parisiennes. Kaélé mène des expéditions street en bande. L’importance des réseaux sociaux devient pressante. Kaélé ouvre un compte Instagram, une galerie chinoise lui propose de le représenter depuis Nankin.
L'histoire continue, nous sommes aujourd'hui.